AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



» I've posted : 35
» I live here since : 03/05/2012


MessageSujet: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Jeu 3 Mai - 22:45

« Tu n’en as pas marre d’être ennuyeux ? » je sirote le liquide doré qui se trouve dans mon verre tout en regardant un homme charmant, légèrement plus âgé que moi, qui se trouve à mes côtés. Je viens de lui balancer quelque chose de « méchant » mais il a l’habitude avec moi. Beaucoup de filles doivent me trouver chanceuse de le côtoyer, ce qui n’est pas faux. Ce garçon est charismatique au possible. Mais il a également de la chance d’être avec moi. Sans vouloir me vanter, je dirai que je suis celle qui illumine son quotidien… ! Lorsque je fis sa connaissance, car il s’agit en réalité de mon colocataire, j’étais aux anges et pas seulement pour son physique. Il est adorable. Certes, il ne le montrait pas, surtout pas à moi. On aurait dit qu’il m’évitait, je n’ai pas tout de suite compris pourquoi. Cette interrogation m'a brûlé les lèvres mais par chance, je n’ai pas mis les deux pieds dans le plat avec lui. Pourtant, il n’est pas nécessaire que je vous précise l’effet de rapprochement produit par une quelconque colocation tout de même. Et depuis son match de foot où j’ai eu « l’honneur », que dis-je, le « privilège » de voir que mes encouragements n’ont pas porté leurs fruits, comme si cela ne le touchait même pas, j'ai compris qu'il était gêné face à la gent féminine en règle générale. J'avais un petit doute, mais celui-ci s'est dissipé à la minute même où nous en avons discuté. Non mais, ce mec avait tout pour lui : la classe et le charisme, et il n’est même pas foutu de se bouger le cul pour arrêter de fuir tout ce qu’il y a de féminin. En faites, même si cela m’a vexée, je me suis très vite rendue compte, quasiment sur le moment, que le problème ne venait pas de moi mais de mon appartenance au sexe « opposé ». Que va faire ce « beau mâle hétéro » si on ne lui donne pas un petit coup de pouce ? En tant qu’être humain, et principalement en tant qu’amie, je me devais de l’aider. Voilà pourquoi, je l’ai pris entre quatre yeux : pas pour l’engueuler de m’avoir ignorée alors que je suis belle, jeune et tout ce qui s’ensuit, mais pour le sermonner concernant le balais dans le cul qu’il semblait avoir. Je ne me suis pas trompée, même si comme une conne, j’ai encore cru que le souci venait de moi-même après avoir trouvé qu’il était tout simplement coincé des fesses le petit. Bon, là n’est pas l’important. Jae est simplement l’un de mes meilleurs amis. Il est le seul à trouver mes crises de nerf marrantes et je crois qu’il finit par trouver mon petit jeu de « je vais te trouver une bombe pour petite amie » tout aussi amusant. Et cela me remplit de satisfaction.

Une jeune fille venait de faire son apparition pour venir se trémousser près de mon petit protégé – qui est en réalité plus vieux que moi mais on s’en fout -, et cet imbécile n’a rien trouvé d’autre que de remballer cette créature alors qu’elle n’était pas mal, il faut bien l’avouer. Après lui avoir décoché ma petite phrase, je tourne ma paille dans mon verre à moitié vide – je ne me souvenais pas que j’avais déjà une si bonne descente à cet âge-là – et je m’exclame :

« Comment veux-tu arriver à des résultats concluants si tu restes assis comme un marteau givré derrière son cinquième verre vide pendant qu’une fille vient pour te séduire ? Tu as vraiment besoin qu’on t’apprenne la vie. » je soupire et je lui souris, j’ai dit tout cela sur le ton de la rigolade car c’est dans mon caractère mais dans le fond, je m’inquiète sérieusement pour lui. Je m’en rapproche tout en feignant d’afficher un petit air innocent et je glisse ma main sur sa jambe :

« Tu n’es pas habitué à ce genre de contact hein ? Tu vois, quand une fille te sourit comme ça avec des petits yeux demandeurs d’affection, même si tu es mal à l’aise, tu dois garder le contrôle. Car soit tu vas laisser passer la chance de ta vie, soit tu t’écraseras devant une minette. Comment tu espères-tu devenir viril en agissant de la sorte ? Allez, je te laisse faire, courage ! » je reprends ma respiration et me lève quasiment sur ma chaise(le pire c’est que je suis encore sobre…) :

« GARCON ! UN MARTINI DRY S’IL VOUS PLAIT ! »

_________________

Paparazziღ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ADMINISTRATEUR ♥

avatar

» I've posted : 625
» I live here since : 03/07/2011
» I live in : Séoul


Listen to Me
» School Year
: 6ème année en musique - guitare classique.
» Activities
:
» All About Me
: Déteste les écureuils ϟ Claustrophobe ϟ Fan de Monopoly ϟ Geek à ses heures ϟ Peut passer beaucoup de temps dans l'eau sans respirer ϟ Ment parfois sur son âge ϟ Gaucher ϟ Ne supporte pas l'alcool ϟ Se déguise souvent en chat ϟ Porte toujours un slip « Super-héros »

MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Dim 6 Mai - 17:38

    - Ennuyeux? Je suis la personne la plus intéressante qui soit, je... Ouais, chaque jour de ma vie, j'endormirais un mort.

    Jae Wook soupira en fixant le verre vide qui patientait devant lui. Il n'avait pas compté ce qu'il avait enfilé, et commençait à douter de sa capacité à demeurer tout à fait lui-même bien longtemps s'il continuait à ce rythme. Il avait un mal fou à supporter ce truc, et d'ailleurs, il n'aimait pas l'alcool; ça avait le don de le foutre dans les pires situations qui puissent arriver... Mais encore une fois, son énergique colocataire l'avait cruellement forcé à boire, sans doute dans l'espoir qu'il se transforme soudainement en monsieur saute-sur-tout-ce-qui-bouge, enivré par le précieux breuvage... Elle pouvait toujours rêver, comme si un tel miracle allait un jour se produire ! N'empêche que son manège l'amusait énormément, surtout lorsqu'elle s'exaspérait en le voyant si indifférent devant ses nombreuses tentatives. Il avait maintes fois tenté de la raisonner; jamais elle ne l'avait écouté, et c'était d'ailleurs son entêtement qui la rendait si charmante.

    Le guitariste retint de justesse un sourire en voyant l'air presque méprisant qu'Alisa lui jetait alors qu'il semblait ignorer stoïquement une demoiselle qui venait de l'approcher. Oh, il avait bien voulu lui répondre; seulement, elle s'était enfuie avant même qu'il ne puisse balbutier quelconque mot. Oui, il fallait posséder une sainte patience avec Wookie, et celle dont pouvait faire preuve sa colocataire l'étonnait fréquemment... Bien qu'il se doutât que l'orgueil de la jeune femme y soit aussi pour beaucoup. Elle l'insulta à nouveau, le qualifiant de "marteau givré" - enfin, marteau, il était d'accord, givré aussi... Mais les deux ensemble, ça ne faisait pas un peu trop ? Il leva les yeux au ciel lorsqu'elle parla de lui "apprendre la vie", mais avant qu'il ne puisse répliquer quoi que ce soit, elle enchaîna, glissant sa main sur la jambe du jeune homme, qui se raidit tout entier en affichant un air à la fois surpris et désarçonné. Hum, étrange. Il devait vraiment arrêter de boire, ça lui faisait tout bizarre.

    Les quelques secondes qu'il mit à sortir de sa torpeur suffirent amplement à la jeune Moore pour quasi-grimper sur sa chaise, qui oscillait sous les mouvements de celle qu'elle supportait. Elle hurla au barman de lui emmener un martini, ce que l'homme s'empressa de faire ; il était bien connu que les jolies dames sont servies les premières.

    - Mais enfin Alisa, ces filles sont vides, si peu intéressantes, tellement ennuyantes... Tout ce qu'elles sont capables de faire, c'est d'agiter leur derrière parfait sous le nez de tous les imbéciles dans l'espoir de se faire sauter.

    Il avait débité cette lamentation plaintive sans s'arrêter un seul instant, et prit soudainement conscience qu'il allait sans aucun doute être bientôt victime des moqueries de sa colocataires. Il croisa les bras, et, d'un air boudeur, soupira;

    - Ça ne m'intéresse pas.

_________________

blue love ϟ « i was born, i met you and i have loved you to death... my cold heart that has been dyed blue, even if you've left, i'm still here. again tonight, underneath that blue moonlight, i will probably fall asleep alone; even in my dreams, i look for you and wander around while singing this song »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



» I've posted : 35
» I live here since : 03/05/2012


MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Lun 7 Mai - 18:45

Intéressée par les dires de mon ami, je me saisis de mon verre et je me rassois en posant ma ma joue sur ma main pour mieux l'écouter. Il me dit que ce n'était évidemment pas son genre de draguer des filles en boîte car ces filles sont inintéressantes. D'un autre côté, il n'a pas tort. Je me saisis de ma paille sans la regarder pour laisser mes yeux posés sur le jeune homme qui se trouve à mes côtés. Si vous vous demandez pourquoi celui-ci est célibataire, ce n'est pas une question d'orientation sexuelle mais bien de timidité. Je suis là pour l'aider, cependant même une fille telle que moi a des difficultés à le dévergonder, je le reconnais. Je suis une jolie demoiselle de dix-neuf ans, cela peut vous paraître débile voire prétentieux mais j'ai conscience de qui je suis et de ce que je vaux. Il n'y a aucun mal à cela...! Revenons en à Wookie: il est certain qu'il me plait bien...en ami hein...! C'est une personne formidable et très amusante quand on prend le temps de l'apprivoiser. Je suis déçue qu'aucune fille ne lui ait laissé le temps de se dévoiler car il le mérite. Je lui souris à pleine dents, il s'ouvre à moi depuis quelques temps, nous pouvons même aller jusqu'à affirmer que nous sommes déjà devenus de très bons amis. Il est donc entrain de me donner des informations importantes pour que je l'aide à partir à la " chasse ". Le monde est une jungle, je ne suis pas la première à le penser, ni la dernière:

" Mais enfin Wok', tu sais très bien que je ne veux que le meilleur pour toi... " je joue distraitement avec ma paille en la faisant virevolter entre mes doigts et je poursuis en lui pokant la joue droite:


" Tu es trop mignon quand tu prends ton air boudeur...c'est dommage que tu ne le fasses qu'avec moi ! Et puis la boîte c'est le terrain de chasse idéal, tout le monde ici ou presque est ici pour la même raison que toi, et tu ne connais personne donc si tu te prends un râteau, ce n'est pas bien grave...! Il y a aussi des filles sérieuses en boîte...il suffit de les trouver...mais pour cela tu dois faire une grosse pêche...ensuite, tu sélectionneras ! Regarde faire la pro et prends en de la graine ! " je bondis sur mes deux pieds pour me mêler à la foule qui danse sur la piste. Je secoue mes cheveux blonds vénitiens, esquisse un petit sourire mystérieux ainsi que de discrets mouvements rotatifs de bassin et poignarde l'un ou l'autre individu de sexe masculin avec mes yeux de biche. Je pose un doigt sur mes lèvres à un moment ou à un autre. Les gens, et dieu sait combien certains manquent cruellement d'éducation, me laissent peu à peu plus d'espace. Lorsque je vois que mon petit jeu prend, je redouble d'assurance de plus belle et je m'élance sur le podium. Je sens le feu pénétrer en moi. Je me déchaîne tellement que j'en oublie la raison pour laquelle j'avais quitté le bar quelques instants plus tôt. Je me décide donc à regagner le sol de la boîte à proprement parler. Je me sens revivre: the power of the yougness ! Je me dirige vers la place que j'ai laissée vide - pauvre Wok' chéri, j'espère qu'il ne m'en veut pas - et je suis déjà assaillie de demandes. Je fais semblant de ne pas entendre les propositions inintéressante à cause de la musique: c'est ce qui s'appelle " trier " ou " gérer un site de pêches ": il n'y a plus qu'à se servir dans le tas. Je reviens toute fière, mon iphone en main:

" Alors, impressionné ? "

_________________

Paparazziღ


Dernière édition par Moore Alisa le Sam 19 Mai - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ADMINISTRATEUR ♥

avatar

» I've posted : 625
» I live here since : 03/07/2011
» I live in : Séoul


Listen to Me
» School Year
: 6ème année en musique - guitare classique.
» Activities
:
» All About Me
: Déteste les écureuils ϟ Claustrophobe ϟ Fan de Monopoly ϟ Geek à ses heures ϟ Peut passer beaucoup de temps dans l'eau sans respirer ϟ Ment parfois sur son âge ϟ Gaucher ϟ Ne supporte pas l'alcool ϟ Se déguise souvent en chat ϟ Porte toujours un slip « Super-héros »

MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Ven 18 Mai - 20:17

    Elle l'écoutait attentivement tout en sirotant son verre, ne le quittant pas des yeux. Une autre des qualités de sa colocataire; elle possédait une oreille fort compréhensive, qualité qu'il trouvait d'ailleurs de première importance chez une amie. Il avait terminé ses objections, et elle lui avait ensuite répondu qu'elle ne voulait que le meilleur pour elle. Wookie la croyait aveuglément sur ce point... Mais il doutait quelques fois qu'ils aient la même définition du mot "meilleur". N'empêche, il appréciait les efforts qu'elle déployait à le faire sortir de sa coquille, elle faisait preuve d'une détermination blindée. Un sourire se dessina sur les lèvres du guitariste lorsque la demoiselle lui poka la joue; évidemment, impossible de garder son rôle de bougon avec elle. Jae était un piètre comédien, et Ali arrivait toujours à le faire sourire après quelques instants seulement. Il prit un air dubitatif lorsqu'elle mentionna l'existence de filles sérieuses en boîte; elles devaient être fort bien cachées... Néanmoins, il la regarda faire son petit numéro.

    - Grand Maître, apprenez-moi !

    C'est ainsi qu'elle se dirigea vers la piste de danse, s'agitant tout d'abord timidement, puis, au fur et à mesure que les yeux se tournaient vers la jeune femme, elle prenait de plus en plus d'assurance, se déhanchant en accrochant le regard d'une foule d'hommes... Et, oh, Jae Wook en faisait partie. Il la fixait, ne pouvant s'empêcher de s'attarder à ses mouvements fluides et à la valse de ses cheveux dorés, qui virevoltaient au rythme de sa danse enflammée. Il ne s'y était jamais vraiment arrêté, mais Alisa était une magnifique jeune femme... Autant sur le plan physique qu'intérieur. Le petit manège de la demoiselle s'acheva bien vite, et il la vit prendre le numéro de quelques mâles. Ils avaient de la chance, tiens. Jamais elle, ou quelconque fille, ne le prendrait au sérieux si il faisait pareil; elle l'ignorerait probablement, ou pire, serait prise d'une fou rire blessant. Wookie demanda un autre verre au barman en attend le retour de sa coloc' ; il le vida presque d'une traite, sachant qu'il allait sans doute le regretter... Il était déjà suffisamment engourdi, il risquait de dire, ou même de faire quelque chose d’embarrassant. Il agita vivement la tête de haut en bas à la question de son amie, se demandant sincèrement si elle voulait qu'il se lance lui aussi sur la piste pour bouger ainsi.

    - Tu aurais du charme même déguisée en lampe, normal que là, tu nous aie tous tués.


    Bon, en priant qu'elle ne relève pas le "nous". Par peur d'une quelconque remarque d'ailleurs, il s'empressa d'ajouter:

    - D'un autre côté, je peux trouver un moyen d'éviter cette petite chorégraphie ?

    Question de fierté hein. Et puis, il ressemblait à une fougère lorsqu'il tentait de danser.

_________________

blue love ϟ « i was born, i met you and i have loved you to death... my cold heart that has been dyed blue, even if you've left, i'm still here. again tonight, underneath that blue moonlight, i will probably fall asleep alone; even in my dreams, i look for you and wander around while singing this song »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



» I've posted : 35
» I live here since : 03/05/2012


MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Mer 23 Mai - 10:37

Je m'accoude au bar en lançant un regard plein d'auto-satisfaction à mon cher colocataire. Je n'étais pas peu fière de moi : tout d'abord, je réussis à faire sortir ce cher petit de notre appartement, ce que je crois être la seule en mesure de pouvoir le faire. Et en plus, le voici qui a l'air d'avoir compris quelque chose d'essentiel ce soir. Tout en profitant de ma position pour allonger la cambrure de mon dos, je l'écoute attentivement tout en demandant au garçon de me resservir un cocktail à base de rhum blanc, de rhum brun ainsi que de gingembre. J'adore ce genre de mélange exotique qui serait capable de me faire tenir jusqu'au bout de la nuit comme si je vivais un conte de fées éveillé. Cette soirée est parfaite et je sens que mon petit Jae Wook va devenir un homme ce soir. Je suis quasiment certaine qu'il ne rentrera pas bredouille. Beau et adorable comme il est, les filles seraient vraiment aveugles pour l'ignorer. Il est vrai que mon petit protégé est coincé comme un chou-fleur en boîte de conserve et que je ne crois pas qu'une seule soirée suffira pour totalement le dévergonder. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis mise à réfléchir sur un sujet qui ne devrait pas m'inquiéter, que du contraire, à savoir : « Que ferais-je le jour où il aura trouvé sa muse ce petit ? ». Après tout, c'est mon but alors pourquoi je viens à m’embarrasser de choses qui ne constituent jamais un fardeau pour moi ? Je le connais : il n'abandonnera jamais une amie, même à cause d'une fille...surtout pour quelqu'un qui en a tant fait pour lui. J'ai pleinement confiance en mon petit Wok', alors pourquoi mon coeur se soulève-t-il de la sorte ? Par chance, mon remontant arrive. J'ai l'habitude de savourer les alcools que j'incurgite quand ceux-ci en valent la peine, mais là, je dois me freiner pour ne pas finir le contenu doré de la coupe cul-sec. Je me retourne à nouveau vers lui, le sourire aux lèvres. Il me fait rire avec ses expressions. Je suis également une pro en la matière. Je peux lâcher des « Je suis heureuse comme un oursin » ou « J'ai envie de batifoler comme un chevreuil » sans même m'en rendre compte...la classe à l'état brut...! Je ne vois pas trop ce que je ferai déguisée en lampe en plus...ce n'est pas le costume le plus courant dirons nous. Je tressaille également...il vient bien de dire « nous » ? Cela procure en moi un plaisir inattendu. Je lui aurais fait de l'effet ? C'est la meilleure, surtout que je le croyais frigide comme un bac à glace. Il n'en faut pas moins pour rehausser ma fierté. Mes joues rosissent de satisfaction, à moins que cela ne soit le cas sous l'effet de l'alcool...ou les deux en même temps ! Je sirote la suite de mon breuvage tout en jouant malicieusement avec ma paille entre mes doigts et dans le fin espace laissé par mes lèvres légèrement entrouvertes.

« Je n'ai pas pour habitude de me déguiser en lampe mais je te remercie du compliment. » moi qui ose toujours tout dire, pourquoi est-ce que je ne relève pas ce « nous » qui montrait clairement qu'il faisait partie des mâles qui n'avaient pas perdu une miette de ma chorégraphie ? Je me retourne complètement afin de poser mon dos contre le bar, avec un léger petit déhanché, mes chevilles croisées le tout dans un équilibre parfait malgré mes hauts talons imposants :

« Alors comme ça, je t'aurais fait de l'effet ? » je rêve de le lui dire mais les mots ne sortent pas et il m'a devancée en me disant qu'il aimerait éviter cette petite chorégraphie. Je lui prends malicieusement la main en l'attirant sur scène :

« PAS QUESTION ! Suis moi ! » et voilà que nous nous trouvons au milieu de la piste de danse. Il est évident que Jae Wook est mal à l'aise mais je suis dans mon élément.

« Tu n'es pas obligé de bouger comme une fille, je te rassure ! » je crie pour surplomber le niveau sonore de la musique mais assez bas pour que personne d'autre que lui ne l'entende :

« Sens la musique ! » je me rapproche de lui tout en effectuant quelques mouvements de bassins et de bras.

_________________

Paparazziღ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ADMINISTRATEUR ♥

avatar

» I've posted : 625
» I live here since : 03/07/2011
» I live in : Séoul


Listen to Me
» School Year
: 6ème année en musique - guitare classique.
» Activities
:
» All About Me
: Déteste les écureuils ϟ Claustrophobe ϟ Fan de Monopoly ϟ Geek à ses heures ϟ Peut passer beaucoup de temps dans l'eau sans respirer ϟ Ment parfois sur son âge ϟ Gaucher ϟ Ne supporte pas l'alcool ϟ Se déguise souvent en chat ϟ Porte toujours un slip « Super-héros »

MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Lun 28 Mai - 1:40

    Ne pas rentrer bredouille ? Mais évidemment que Jae Wook allait rentrer bredouille. C'était son destin, de rentrer seul. Il ne serait jamais accompagné en quittant cet endroit - enfin, en ne mentionnant pas sa très chère amie bien sûr. De toute façon, c'était préférable ainsi. Jamais il ne saurait quoi faire et ne pas faire en bonne compagnie, et finirait par passer pour le dernier des idiots, comme à chaque fois qu'il tentait une quelconque approche. Ainsi, il se remémora les nombreux verres échappés, les phrases de trop, les silences mal-à-l'aise, les innombrables rougissements et les malaises profonds, et ainsi, les copains imaginaires de ses prétendantes, sans compter toutes celles qui allaient aux toilettes et n'en revenaient jamais... Oh, fichu alcool, ça le mettait dans une déprime terrible. Heureusement, sa coloc était tout près, avec son sourire radieux et ses yeux brillants. Elle semblait tant vouloir qu'il sorte de sa coquille qu'il se sentait presque coupable d'être si peu enthousiaste ; pour la peine, il se redressa sur son banc, adressant un léger sourire à Ali'. Cette dernière le remercia d'ailleurs de son compliment quelque peu... Hors du commun, et Wookie laissa échapper un léger rire, surtout à l'image qu'il venait de se faire de sa jeune amie sous un costume de lampe.

    Il fut soulagé de constater qu'elle n'avait émis aucun commentaire vis-à-vis le mot qu'il avait prononcé... Enfin, soulagé, mais déçu à la fois ; il aurait bien aimé qu'elle le remarque, bien aimé que ça lui fasse plaisir. Il aurait sans doute bafouillé quelque chose sur le rôle de l'alcool dans ce qu'il avait dit, mais Alisa ne l'aurait sans doute aucunement cru, puisqu'il mentait fort mal... D'un autre côté, il aurait su que son choix de mot ne l'avait point laissée indifférente, et il en aurait été réjoui... Surtout qu'elle était tellement belle, particulièrement ce soir - quel idiot qu'il ne l'aie jamais remarqué avant. Ah, il divaguait, un peu de contrôle. Ébouriffant sa crinière sombre de sa main gauche, un air surpris déforma ses traits lorsque la jeune femme l'intima de le suivre. Il était hors de question qu'il aille se ridiculiser sur cette piste de danse, il avait été clair avec lui-même quelques instants plus tôt : pas de plante verte en transe ce soir.

    - Noooon, je t'en prie...

    Expira-t-il sur un ton suppliant, une mine déconfite ayant remplacé la stupeur. Il ne voulait pas, il préférait de loin mourir... Malheureusement, il était déjà trop tard. Les doigts fins de sa colocataire avaient agrippé les mains du guitariste, et la dame l'entraînait déjà sur la scène, où un tas de gens se trémoussaient de façon totalement stupide. Sans doute la zone était-elle contagieuse, puisqu'Ali aussi se mit à s'agiter autour du pauvre musicien, planté là comme un piquet. Jae Wook blêmissait à vue d'oeil. Tout le monde le bousculait, si bien qu'il se collait de plus en plus à son amie, qui, pour sa part, remuait de plus en plus des hanches. Et, oh.

    - Je... Je ne sens pas du tout la musique.

    Bégaya le jeune homme, toujours immobile, à présent corps à corps avec Alisa.

_________________

blue love ϟ « i was born, i met you and i have loved you to death... my cold heart that has been dyed blue, even if you've left, i'm still here. again tonight, underneath that blue moonlight, i will probably fall asleep alone; even in my dreams, i look for you and wander around while singing this song »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



» I've posted : 35
» I live here since : 03/05/2012


MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Dim 3 Juin - 10:34

Aussi étrange que cela puisse paraître, je ne suis pas sadique. Si, si, je vous jure, je suis la gentillesse même… ! Bon, pour être franche, cela m’amuse de voir mon colocataire se dépatouiller comme un petit chiot. Il est carrément nul en danse et n’a aucun sex appeal. Mais je suis certaine de son charme et je trouve que ce côté perdu lui donne un air encore plus craquant. Néanmoins, cela me fait également mal au cœur de voir que je le brusque peut-être un petit peu trop. Il a des principes et un caractère, je dois faire avec. Surtout que je n’ai pas envie que des nymphomanes tombent amoureuses d’une image factice de lui. J’ai envie qu’une petite fée arrive pour l’aimer tendrement, le changer en une bête avide de sexe n’est donc pas non plus le but recherché – et même si je le voulais au final, je n’y parviendrais pas -. Je suis donc partagée entre l’envie d’éclater de rire et de fondre en larmes. Evidemment, chez moi, c’est le sourire qui prend le dessus. Je suis fidèle à mes habitudes. Je l’observe donc ainsi pendant quelques bonnes minutes et prévoit qu’au prochain changement de chanson, je le ramènerai bien tranquillement au bar : nous boirons un dernier verre avant d’y aller et tout ira pour le mieux… ! Pourquoi est-ce que je tente de m’en convaincre ? Je n’ai jamais été comme cela. Je parais fonceuse comme ça, mais d’habitude je le suis encore plus alors, j’ai l’impression d’être devenue un peu plus coincée qu’avant. Est-ce Jae Wook qui a déteint sur moi ? Sérieusement, ce petit a une mauvaise influence sur moi, même si vu de l’extérieur, ce serait davantage l’inverse. Mais je m’en fiche complètement : du moment qu’il est à côté de moi, nous pouvons bien déteindre l’un sur l’autre, je m’en fiche. Tout m’est égal lorsque nous nous amusons ensemble. En parlant de cela, je crois qu’il n’est pas bon, pour lui comme pour moi – mais pour des raisons différentes – que nous restions encore trop longtemps dans cet endroit. Sera-t-il d’accord qu’on se regarde un petit film une fois que l’on sera rentrés ? Pas sûr.

La musique finie, je lui prends donc la main pour me diriger vers le bar. Je n’avais jamais remarqué à quel point elle est douce malgré sa largeur qui vous englobe entièrement la vôtre. Une certaine chaleur s’en émane et ce n’est pas désagréable malgré celle qui règne déjà dans la discothèque. Je relève donc mes cheveux à l’aide de ma main libre afin de dégager ma nuque et je me rassois pour commander à boire. Je n’ose plus regarder mon colocataire dans les yeux mais je ne sais pas pourquoi. Je sirote mon verre de rhum comme du petit lait – j’espère simplement que je ne serai pas malade avec tout l’alcool que j’ingurgite – lorsque je sens une main étrangère m’agripper le bras. Non mais oh, il y en a qui ne se gênent pas tout de même. Je tourne la tête vers la droite, et un homme d’une trentaine d’années apparaît au milieu des flashes colorés qui me donnent curieusement mal à la tête :


« Tu danses poulette ? » oulà, cela fait certainement depuis vingt ans qu’il n’a plus dû mettre un seul pied dans une boîte de nuit.

« Vous seriez bien gentil de me lâcher ! » dis-je dans un large sourire. Je jette un coup d’œil au barman : merde, il est l’autre bout et je ne peux pas demander à Wok’ de me défendre. Auquel cas, je perdrai toute ma crédibilité. Et je ne veux pas qu’il se fasse frapper par ma faute. J’effectue un large mouvement du bras pour me défaire de ses sales pattes : cela réussit mais j’envoie valdinguer le fond de mon verre sur le haut de ma robe. Il s’en va en se foutant royalement de ma gueule, me laissant comme une imbécile avec le rhum qui perle sur mon décolleté. Je prends rageusement une serviette pour essuyer le reste et me lève furieusement après avoir réglé le dit verre avec la monnaie de ma petite pochette que je porte toujours sur moi, avec la bandoulière, quand je laisse mon sac au vestiaire. Je fais tout cela sans jeter un seul regard à mon colocataire, j’ai trop honte pour ça :


« Allez viens, on s’en va ! »sans attendre son avis, je me dirige vers le vestiaire et récupère mes affaires. Je glisse mon sac rose clair Gucci sous mon bras gauche et je regrette de ne pas avoir pris de manteau pour cacher cette vilaine tâche alors que j'en prévois toujours un avant de partir en soirée. Je suis impatiente de sortir et de prendre un peu l'air sur le parking de la boîte.

_________________

Paparazziღ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ADMINISTRATEUR ♥

avatar

» I've posted : 625
» I live here since : 03/07/2011
» I live in : Séoul


Listen to Me
» School Year
: 6ème année en musique - guitare classique.
» Activities
:
» All About Me
: Déteste les écureuils ϟ Claustrophobe ϟ Fan de Monopoly ϟ Geek à ses heures ϟ Peut passer beaucoup de temps dans l'eau sans respirer ϟ Ment parfois sur son âge ϟ Gaucher ϟ Ne supporte pas l'alcool ϟ Se déguise souvent en chat ϟ Porte toujours un slip « Super-héros »

MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Sam 9 Juin - 20:49

    Alors qu'il se tenait là comme un pauvre idiot, le temps semblait s'étirer cruellement, sans doute pour mieux rire de la mine déconfite que Jae Wook tirait en imaginant ce à quoi il devait ressembler à l’instant. Il avait eu tort ; une fougère se serait bien mieux débrouillée que lui sur la piste. Et puis, la proximité de sa colocataire le troublait bien plus qu’il ne l'aurait crû. Il avait chaud, très chaud, et il ne pouvait s’empêcher de laisser son regard glisser vers les hanches en plein mouvement de Alisa - qu’on le prenne pour un obsédé, il n'y pouvait rien ! Priant pour que la chanson s’achève au plus vite, il finit par fermer les yeux, tentant de retrouver un peu de contrôle sur sa personne. Demain, tout serait sans doute de retour à la normale... Bien qu'il n’en était aucunement convaincu. Sentant une main se glisser dans la sienne, il ouvrit les yeux et se laissa entraîner avec soulagement par Ali, qui avait profité du changement de morceau pour le libérer de sa fâcheuse position. Les premières notes d’un slow dégoulinant de romantisme se firent entendre lorsqu'ils se rassirent au bar et Wookie regretta presque d’être parti... Oh, et puis quoi encore. Il devait cesser d’enfiler autant de verres, il ne supportait pas.

    Sans aucune considération pour ce conseil pourtant sage, il commanda à nouveau quelque chose à boire au barman. Après tout, il était déjà plutôt étourdi, un de plus, un de moins... En jetant un coup d'œil à sa colocataire, il remarqua que celle-ci évitait son regard, ce qui le laissa à la fois peiné et perplexe. Il lui avait sans doute fait honte à avoir l'air d’un manche de balai tout à l'heure, voilà tout. Elle qui était plutôt extravertie devait avoir l'habitude des mecs virils et confiants, non des pauvres lavettes telles que Jae Wook était. Soupir. Le voilà qui déprimait à nouveau, sans aucune raison valable. Le silence qui régnait entre eux le dérangeait pour la toute première fois, et il cherchait quelque chose pour le briser lorsqu'un homme avait agrippé le bras d’Alisa de façon très impolie. La scène se déroula fort rapidement, le guitariste y assistant, carrément interdit. Mais quel effronté ! Il était évident qu'il ne tirerait rien de quelque dame qui soit... Et, pour être honnête, il avait détesté la façon dont il reluquait sa colocataire, ses yeux de vieux pervers fichés directement dans son décolleté.

    L'étudiante avait heureusement réussi à se défaire de sa prise, renversant cependant assez de whisky sur sa robe pour que le liquide forme une tache voyante. Telle qu'il la connaissait, elle devait être furieuse ; d'après la brusquerie de ses gestes, elle n'était pas de très belle humeur. Après avoir laissé quelques pièces sur le comptoir, elle lui annonça leur départ sans même lui lancer un regard et il acquiesça silencieusement, mais plus ils avançaient vers la sortie, plus quelque chose le dérangeait. Il fronça les sourcils, renonçant à attraper son manteau tout de suite.

    - Attends-moi ici, je t'en prie.

    Il fit demi-tour, se dirigeant en plein dans la foule, à la recherche de l’impoli de tout à l'heure. Il ne fut pas bien dur à trouver ; il était entrain de répéter le même manège avec une autre jeune femme, qui semblait tout aussi importunée que Alisa. Quel crétin ! Enhardi par tout le courage liquide qu'il avait ingurgité - il n'aurait jamais osé faire ceci étant sobre -, il se dirigea vers le pauvre type et l'empoigna fermement au collet dans l’intention de le ramener à l'entrée du bar où l'attendait sa colocataire, faisant fît des menaces de son captif. Il aurait beau l'intenter en justice si ça lui plaisait, il n'en avait rien à foutre en ce moment. Ne desserrant pas sa prise, il réussit à le traîner jusque devant Ali'.

    - Excuse-toi à la demoiselle.

    Lui intima-t-il, refusant de le lâcher.

_________________

blue love ϟ « i was born, i met you and i have loved you to death... my cold heart that has been dyed blue, even if you've left, i'm still here. again tonight, underneath that blue moonlight, i will probably fall asleep alone; even in my dreams, i look for you and wander around while singing this song »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



» I've posted : 35
» I live here since : 03/05/2012


MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Ven 15 Juin - 0:39

Beaucoup de gens sont déjà entrain de me fixer. Quoi, ils veulent ma photo ou quoi ? Certains ne semblent pas remarquer la tâche qui perle dans mon décolleté, trop occupés à tenter de regarder un maximum de contenu que de contenant. Je me sens comme je ne l'ai jamais été avant. J'ai l'impression d'avoir été humiliée devant Wok'. Cela me fait affreusement mal. Je ne comprends pas pourquoi. D'habitude, cela m'aurait énervée et j'aurais été me changer avant de retourner faire la fête dans un autre endroit ou je serais restée. Là c'était différent. J'avais envie de l'impressionner et cela aurait pu fonctionner, ce n'est pas la première fois que je joue les reines de la piste et de la nuit. Qu'est ce qu'il me prend tout à coup ? Je voulais juste lui enseigner quelque chose et pas lui faire des leçons ou vouloir attirer son regard sur moi...alors pourquoi est-ce que je parle de lui en mettre plein la vue ? Cette situation commence à m'exaspérer. J'ai le coeur qui semble avoir été plongé dans une marmite. J'ose enfin me retourner vers lui lorsqu'il me demande de l'attendre avant de partir comme une flèche. Qu'est ce qui lui prend ? A coup sûr, il a oublié son portable sur le comptoir... ! Je l'attends patiemment sans perdre la face. Une silhouette s'approche de moi, furieuse, et jette le sale type qui vient de poser les yeux sur moi en lui demandant de s'excuser à la demoiselle. Je ne peux pas m'empêcher de rougir, je n'arrive plus à respirer. Est-ce Jae Wook ou le jeune homme a-t-il omis de me dire qu'il a un jumeau ? Il est vraiment beau quand il s'énerve...et en plus, le voici qui prend ma défense...non mais, je divague complètement. Et il me fait peur comme ça. Je me précipite sur lui en lui tenant le bras :

« Ce n'est qu'un raté, laisse le tomber. Partons, je n'aurais jamais dû t'emmener ici...pardonne moi. » je ne sais pas pourquoi je réagis. Au fond de mon coeur, j'aimerai que cet enfoiré s'excuse, mais je le sais : il en sera incapable. Et de toutes les manières, je m'en fiche, il m'a simplement touchée le bras et cette robe passera par la machine dés ce soir. Et pourtant je ne suis pas tranquille. J'ai l'impression qu'il a tout gâché ! Mais je ne sais pas de quoi il s'agit. J'ai toujours les mains crispées sur le biceps droit du jeune homme, le suppliant de s'en aller. Il est bien plus fort que le vieillard d'une trentaine mais vu le caractère de mon colocataire, j'ai très peur que tout n'aille pas en sa faveur. Et je ne me le pardonnerai jamais. Il est vrai que je le trouve vraiment charismatique avec sa manière d'agir sur le moment, et en même temps, cela m'effraye. Ce petit mouton est devenu comme cela simplement parce que je suis partie furieuse et il s'embrouille avec un mec alors que cela va lui porter préjudice... ! J'ai vraiment l'impression d'avoir raté cette soirée sur toute la ligne.

« Fais ce que la demoiselle dit et dégage avant de te voir ta belle gueule cassée. » et voilà l'ivrogne qui se remet à parler d'une voix engourdie. Comment ose-t-il insulter ce garçon qui est tellement...bref, je me retourne vivement, faisant involontairement tourner mes longs cheveux dorés autour de moi :

« Il faudrait mieux que tu ne le provoques pas, car je t'en foutrai une avant qu'il ne puisse t'atteindre. Je ne supporterai pas qu'il salisse ses mains sur le visage d'une pourriture ! » là-dessus, je me saisis de la main du jeune homme et je me mets à courir avec lui. Je pousse la porte noire à la volée et nous atterrissons bien vite sur le parking.

« Kekeke, on fait notre sport comme ça. »
dis-je, le souffle entrecoupé par l'effort de la course. J'aimerai rire, mais j'ai tellement honte que je me sens inquiète, ce qui n'est jamais mon cas d'habitude. Je continue à regarder le sol, n'osant pas fixer mon colocataire :

« Tu ne me pardonneras sans doute jamais pour t'avoir entraîné ici... »

_________________

Paparazziღ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ADMINISTRATEUR ♥

avatar

» I've posted : 625
» I live here since : 03/07/2011
» I live in : Séoul


Listen to Me
» School Year
: 6ème année en musique - guitare classique.
» Activities
:
» All About Me
: Déteste les écureuils ϟ Claustrophobe ϟ Fan de Monopoly ϟ Geek à ses heures ϟ Peut passer beaucoup de temps dans l'eau sans respirer ϟ Ment parfois sur son âge ϟ Gaucher ϟ Ne supporte pas l'alcool ϟ Se déguise souvent en chat ϟ Porte toujours un slip « Super-héros »

MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook] Sam 30 Juin - 18:35

    Mais quel horrible porc ! En plus d'agresser ainsi de si jolies demoiselles et de boire apparemment comme un véritable trou, il empestait littéralement, si bien que Wookie, l'ayant toujours en grippe, l'éloigna le plus possible de sa propre personne, incapable de supporter les effluves nauséabondes dégagées par le vieux croulant encore bien longtemps. N'empêche, ce n'était pas pour ça qu'il allait le lâcher ; Jae était réellement en rogne, refusant d'accepter qu'un idiot du genre s'en sorte sans cracher quelque excuse qui soit pour ses gestes totalement dénudés de classe. Il le traînait derrière lui comme on traîne un chien désobéissant, un cabot qui aurait démoli le canapé et sur lequel on a envie de hurler l'espace de quelques instants... Même que son horrible shnock grognait comme un ours mal-léché, ne faisant que rendre sa comparaison plus réaliste. Il ignorait sous l'effet de quelle impulsion il avait décidé de retourner vers ce crétin pour le ramener jusqu'à Alisa ; ce n'était pas vraiment son genre de jouer au preux chevalier - ce n'était pas faute de le vouloir, du moins - et il se demandait quelle serait la réaction de sa colocataire... Peut-être en serait-elle flattée ? Ses lèvres s'étirèrent en un discret sourire à cette pensée ; sourire qu'il fit bien sûr disparaître lorsqu'il se planta devant son amie, accompagné de son détestable puant. Ali' avait tout d'abord eu l'air surprise, voire troublée. Oui, bon, c'était compréhensible ; seulement, l'effet ne dura que quelques instants, la jeune femme se jetant sur lui en lui attrapant le bras, tentant de le convaincre que l'autre n'en valait pas la peine. Elle semblait sincèrement désolée de l'avoir emmené ici et sa déception le peina. Après tout, elle n'était aucunement responsable du comportement de cet idiot, non ?

    D'ailleurs, ce dernier éleva la voix, le menaçant de lui casser la gueule s'il ne le lâchait pas, ou un truc du genre - il articulait si peu que ses propos en venaient durs à saisir. Il l'aurait frappé. Il l'aurait frappé si il n'avait jamais fait face à une situation semblable de nombreuses années plus tard, il l'aurait frappé si il n'avait jamais tué quelqu'un de la même manière, et sans hésiter. Le souvenir de l’événement le plongea dans une mélancolie aussi profonde que soudaine et ses traits se vidèrent de toute colère, tandis que son regard dérivait, penaud. Jae Wook ne porta aucune attention aux paroles furieuses que Alisa jeta à la figure de son captif - qu'il laissa partir - et la suivit dehors, l'air frais l'éveillant un peu de sa torpeur. À nouveau, un sourire, pour qu'elle ne pose pas de question sur son comportement étrange, pour la rassurer.

    - Ne sois pas idiote, c'était une très belle soirée... Et cesse de regarder par terre, c'est mon rôle, le regard fuyant.

    Ajouta-t-il en souriant doucement.

_________________

blue love ϟ « i was born, i met you and i have loved you to death... my cold heart that has been dyed blue, even if you've left, i'm still here. again tonight, underneath that blue moonlight, i will probably fall asleep alone; even in my dreams, i look for you and wander around while singing this song »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook]

Revenir en haut Aller en bas

A word before, is worth two behind. [PV Jae Wook]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Séoul :: 
SEOUL
 :: Gangnam-gu :: Boites de Nuits
-