AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Death Point [pv. Song Ki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



» I've posted : 226
» I live here since : 07/07/2011
» I live in : Seoul
» Activities : Etudiante en sciences nat'.


Listen to Me
» School Year
: 3rd year, Korea's University
» Activities
: Guitare, radio (ça gère trollol)
» All About Me
:

MessageSujet: Death Point [pv. Song Ki ] Mar 25 Oct - 13:03

Death Point_ pv Song Ki


Seo Min avait pris la sale habitude, depuis qu’elle n’était plus trop malade, de se rendre sur une colline derrière laquelle se trouvait une forêt, dans laquelle elle passait le plus clair de sa soirée. Elle y emmenait son portable, au cas où elle se paumerait, ce qui était peu probable vu la…hum…visibilité de l’hôtel, que l’on repérait de loin grâce à ses néons allumés 24/24 (et quand bien même, il n’y avait pas de réseau). Elle emmenait également ses écouteurs, mettait ses musiques favorites du moment, à savoir Endless Story de Yuna Ito et Death Point de Gazetto (oui, elle était dans son époque Japon, et alors ?), voire une version piano de Destination Nowhere (oui, parce que la vie de Momoko est triste !) et s’isolait ainsi sur un arbre jusqu’à une, deux heures du matin, comme elle avait l’habitude de faire étant petite. Elle avait toujours aimé la forêt et ici, elle reprenait ses marques. Personne n’avait rien remarqué, pensait-elle, bien que mettre un traversin à la place de soi-même dans un lit, ce soit du vu et du revu et qu’en plus, ce ne soit pas vraiment crédible.

Bref, elle faisait ça tous les soirs depuis son arrivée, pourtant ce soir-là elle n’avait pas envie de s’absenter où que ce soit. Vous allez me dire, pourquoi donc cette fille surnommée Duracell à cause de son énergie et de son amour pour les fêtes ne désirait pas sortir ce soir, où que ce soit ? Eh bien, elle-même ne le savait pas. L’isolement, elle n’était certes pas fan, mais ces derniers temps elle éprouvait le besoin de se retrouver seule plutôt que dans le lit d’un inconnu. Peut-être une marque de maturité, ou de vieillesse ? Ou une simple absence d’envie de festoyer ? En vérité, c’était bien plus compliqué que ça. En effet, Seo Minnie ressentait un manque. Pas un manque d’alcool, ni de drogue, ni de rien de tout ça (comme si elle se droguait !), mais bel et bien le manque d’une personne. Personne qui se révélait être une certaine Soo Bin, pour ne pas la citer. Oui, car à la base Seomignonne était venue pour vérifier que sa colocataire ne fasse pas de bêtises (ben voyons !) et non pour admirer la vue depuis un arbre en écoutant Free de Erika Sawajiri.

Ce manque, Seo ne savait pas trop elle-même d’où il venait. Pourtant il était présent. Serrer dans ses bras la jeune fille, ça lui manquait sérieusement, et l’entendre discuter de tout et de rien également. Ainsi, ce soir, peut-être dans l’espoir que Soo Bin vienne la voir, elle attendait, sur son lit, sans rien faire de plus qu’écouter Prisoner Of Love de Utada Hikaru à fond, les yeux clos. Elle n’arrivait pas à déterminer pourquoi elle aimait tant cette musique. Peut-être parce qu’elle racontait une histoire similaire à la sienne…Tae Sun… Que faisait-il en ce moment même ? Avait-il quelqu’un d’autre, quelqu’un qui aurait aussi mal que Seo Min avant ? Sans s’en rendre compte, les larmes de la jeune femme se mirent à couler. Après avoir vérifié qu’elle était toujours seule, elle laissa les larmes rouler le long de ses joues, le plus silencieusement possible. Jeong Tae Sun. Il n’y avait que lui. Partout. Pourtant, elle n’était pas amoureuse, non. Mais il la hantait simplement. Cette cicatrice à l’épaule, marque de tout ce qu’il avait pu lui faire.

Elle changea de musique, s’essuya prestement les yeux. La musique, cette fois, c’était Be With Me. De Christine Sham. Une belle musique. Elle la laissa donc, parce que ça concordait avec son humeur du moment. Elle avait besoin que l’on soit avec elle. Elle avait besoin d’une présence réconfortante, et elle savait très bien qui était la seule personne qui pouvait la réconforter : Soo Bin. Ces derniers temps, maintenant qu’elles étaient très proches, Seo avait noté que c’était l’anarchie dans son corps : son cerveau n’enregistrait que son image, son cœur s’accélérait dès qu’elle y pensait, ses jambes chancelaient au moindre contact physique. Et ça, c’était de l’amour ? La jeune femme se refusait à y penser. Elle ne pouvait pas encore concevoir d’être amoureuse d’une fille…Ou d’être amoureuse, tout simplement. Pour elle, l’amour était semblable à une auto-destruction. Elle n’avait pas besoin de se détruire.

Subitement, elle sauta sur ses deux pieds, essuya prestement ses larmes et sortit de la chambre à toute vitesse, se dirigeant de nouveau vers la plage à laquelle se tenait une soirée. Les soirées étaient parmi les seules choses qui pouvaient changer les idées de la jeune femme, d’autant plus qu’elle savait très bien qui elle pourrait y trouver : Song Ki, la personne qui avait toujours réussi à lui remonter le moral, bien que pas très catholiquement. Et même si elle s’était promis de ne plus aller le voir, quand il y avait urgence, on peut bien rompre les promesses…Non ?

« S...Song Ki ? » bredouilla-t-elle en croyant apercevoir le grand brun, la vue encore brouillée par les larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Death Point [pv. Song Ki ] Mer 26 Oct - 17:40

DresStyleofTheDay

C'était le soir aux environs de 17-18h. A ce moment là sur l'île aux Mille Couleurs, le ciel était orangé et ses couleurs s'imprégnaient dans celle des nuages pour bien joliment les peindre. L'air était bon et quelques brises fraîches se manifestaient de temps en temps, ce qui donnait une ambiance des plus agréables et apaisantes sur la plage. Song Ki se promenait au bord de l'eau en traînant ses pieds dans le sable, profitant pleinement du grand air avant le moment où il irait rejoindre les autres à la soirée. Il se sentait étrangement bien et comptait bien en profiter avant d'aller s'amuser et se défouler dans une trentaines de minutes sûrement. L'endroit était calme et paisible. De là où il était, il entendait de la musique au loin provenant de la fête de ce soir mais ça n'avait rien de dérangeant. Il s'assit un moment sur le sable fin et encore chaud pour regarder l'horizon coloré d'orange, de rose et de violet. C'était le crépuscule et il passa deux bonnes minutes à contempler la vue avant de relever la tête vers le ciel juste au dessus de lui pour apercevoir un ou deux oiseaux noirs voler assez haut entre les nuages. Il avait accroché ses lunettes de soleil à son haut sans manches pour mieux apprécier la vue.

Un moment, il ferma les yeux et s'allongea en croisant ses bras derrière sa tête, gardant ses jambes fléchies. Il se reposa un instant sans se soucier de se mettre du sable plein les vêtements. Ça partirait facilement de toute façon, ce n'était pas comme s'ils étaient mouillés. Ses chaussures posées non loin, c'est tout juste s'il ne fit pas une légère sieste. Ne faisant que somnoler pendant un certain temps qu'il rallongea à sa guise sans non plus compter rester des heures ici. Il ne manquerait plus qu'il manque la soirée ! Ça, c'était hors de question ! Il comptait bien y aller et en profiter. Les boîtes de nuits, il aimait trop ça. C'était l'occasion de faire des tas de rencontres ainsi que des tas de nouvelles conquêtes. C'était un peu comme son pêché "mignon", il ne pouvait s'empêcher d'y aller dès qu'il entendait parler de ce genre d'évènement. Restant donc planter là durant une bonne demie heure, il fini par se relever. Ces quelques minutes passées, il secoua alors ses cheveux pour en faire tomber le moindre grain de sable, époussetant ensuite ses vêtements et ses pieds avec ses mains, il reprit ses baskets blanches pour les rechausser et se dirigea enfin jusqu'au lieu où se déroulait la petite fête.

Il mit cinq-six minutes à peine pour arriver sur le lieu dit. Sur place, le monde ne manquait pas, il y avait une certaine foule, ce qui fit sourire Song Ki, ça l'amusait un peu de voir ça. Ce serait pas pour les cours qu'on accouerait aussi vite et en si grand nombre. Sans plus s'attarder à ses pensées, il n'attendit pas pour se frayer un chemin parmi la foule jusqu'au bar, il y rejoignit des potes à lui avec qui il entama une discussion au sujet des jolis petits lots de filles présentes le soir même. Matant les plus belles et critiquant les moins attirantes, ils riaient assez bien ensemble, de vrais gamins en sommes. C'était une façon à eux de s'amuser. Se commandant peu après un petit verre de Whisky, Song Ki en but une gorgée juste avant d'entendre une voix féminine, qui ne lui était pas inconnue, bredouiller son prénom. « S...Song Ki ? », il retourna alors la tête vers la demoiselle et reconnu facilement Seo Min. Que pouvait-elle bien faire là ? Il s'étonnait tout seul d'être surpris de sa présence. Tout le monde avait envie de s'éclater et de se défouler ici, c'était normale. Seulement, il nota quelque chose d'anormale sur le visage de la jeune fille. Ses yeux étaient embués de larmes.. que pouvait-elle bien avoir ? C'était pas la première fois qu'il la voyait mal.
    - Seo Min ? Qu'est-ce que tu as ?
Observant la jeune coréenne d'un air assez perplexe, son verre toujours en main, il attendit sa réponse sans savoir quoi faire. Les garçons sont jamais bien doués pour consoler les filles, surtout ceux qui ne sont pas des sentimentales comme Song Ki. Seulement Seo Min était un peu comme une "amie" mais ce n’était le cas que jusqu’à ce qu’elle décide d’arrêter de le voir. Elle connaissait logiquement la vraie nature de Song Ki et comme ils avaient été plutôt sur la même longueur d’onde avant ça, il se montrait sous son vrai jour avec elle. Par conséquent, il ne s’était jamais payé sa tête en lui faisant croire qu’il était un gars des plus fidèle comme il le faisait avec ses conquêtes. Elle, n’en était pas une, elle était une SexFriend. Mais normalement à présent, elle ne l’était plus, c’était ce qu’il avait comprit. Alors, pourquoi était-elle là maintenant ? Qu’est-ce qu’elle voulait ? Dans tout les cas, la demoiselle l’intriguait à venir le voir avec les larmes aux yeux. Ses joues étaient humides. Elle faisait peine à voir et Song Ki se sentait quelque peu dérouté de cette drôle de situation. Ses amis, eux, ayant remarqués la présence de Seo Min et croyant sans doute que Song Ki s'était encore attirer des ennuis, ils faisaient comme s'ils n'avaient rien remarqués et avaient reprit leurs occupations comme si de rien était.
Revenir en haut Aller en bas



» I've posted : 226
» I live here since : 07/07/2011
» I live in : Seoul
» Activities : Etudiante en sciences nat'.


Listen to Me
» School Year
: 3rd year, Korea's University
» Activities
: Guitare, radio (ça gère trollol)
» All About Me
:

MessageSujet: Re: Death Point [pv. Song Ki ] Jeu 27 Oct - 19:53

A vrai dire, Seo Min avait vraiment eu du mal à se « sevrer » du grand brun qu’elle venait d’apercevoir. Beaucoup de gens trouvent que le fait d’avoir un sexfriend est malsain, inutile ou des choses dans ce genre-là. Au début, dans l’autre monde s’entend, Seo Min trouvait que rester qu’une nuit avec le même mec était beaucoup mieux, beaucoup plus simple. Mais après avoir partagé le même lit avec Song Ki, elle était restée sur un avis différent. Au début, pour elle, ça n’avait été que de l’amusement, pur et simple. Sauf que quand elle se sentait mal, Song Ki était là pour elle également. Oui, ça lui remontait le moral, tout ce dont elle avait besoin en cet instant, alors qu’elle n’avait jamais autant douté d’elle-même.

- Seo Min ? Qu'est-ce que tu as ?

La jeune femme hésita à lui dire. Après tout, il n’avait pas à savoir, non ? C’était ses affaires privées. Quand ils se voyaient, ils ne parlaient pas des problèmes de l’autre et se contentaient de lui remonter le moral. Ca s’arrêtait là. Ils ne savaient pas grand-chose l’un de l’autre, pour sa part Seo Min savait juste qu’ils avaient le même nom de famille. Le reste était mis volontairement de côté, peut-être parce que les sexfriends ne doivent justement pas être trop proches. Mais elle pouvait considérer Song Ki comme un ami. Un ami qui lui remontait le moral…à sa façon. C’est pourquoi elle hésita longtemps à lui en parler, se fichant royalement de ce qu’en penseraient ses amis. Puis finalement, elle renonça.

« Faut que j’te parle », dit-elle, l’air déterminé.

Elle le prit par le bras sans ménagement et l’emmena vers l’extérieur de la salle bondée de monde. Dès qu’elle eut fini de zigzaguer entre les corps en sueur qui se trémoussaient sur la piste, et qu’elle atteint la sortie, elle inspira un grand coup. Les boîtes, les nightclubs, tout ça était bien, certes…mais les bondés comme un métro, ça allait cinq minutes. Elle regarda autour d’elle. Personne. Tant mieux. Elle se rendit vers un coin opposé au nightclub et poussa le jeune homme contre le mur. Pas fortement. Pas méchamment. Juste assez pour lui faire comprendre. Puis, avant de faire quoi que ce soit, elle le contempla quelques secondes. Il avait un très beau visage, un beau corps aussi. Elle comprenait ce qu’elle appréciait chez lui, comme de nombreuses filles pouvaient l’apprécier, à son avis. Mais elle aussi, elle allait voir ailleurs. Etre fidèle à un sexfriend, et puis quoi d’autre, l’épouser aussi non ? Mais elle pouvait bien l’admettre. Ne plus le voir lui avait manqué. Mais elle allait se rattraper.

Elle passa ses mains autour de la nuque du jeune homme, plongea quelques instants ses yeux dans les siens, approcha dangereusement son visage du sien et, sans lui laisser le temps de réagir, l’embrassa langoureusement. Elle s’écarta un peu de lui quelques secondes après, espérant que le message était bien passé. Oui, elle le désirait. Rien qu’une fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Death Point [pv. Song Ki ]

Revenir en haut Aller en bas

Death Point [pv. Song Ki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Séoul :: 
IT'S TIME TO PLAY
 :: Archives
-